Comment calculer un rachat de crédit immobilier ?

Le crédit immobilier est aujourd’hui l’un des moyens les plus populaires pour financer l’acquisition d’un bien. Il représente le coup de pouce nécessaire pour décoller ou réussir son activité. Quelle est la procédure de rachat de crédit immobilier et comment est-il calculé ? Lisez la suite pour en savoir plus.

Qu’est-ce que le droit de rachat d’un crédit immobilier ?

Dans le domaine de l’immobilier, le droit de rachat est le privilège légal d’un débiteur de récupérer un bien. Cela induit le respect de certaines conditions, après que les exigences financières du débiteur, aient été respectées après la forclusion. Il donne au débiteur une période de temps pour récupérer ses biens s’il peut faire face à ses obligations.

Lire également : Qu'appelle-t-on charges récupérables ?

Curieusement, ce droit est généralement au centre des discussions. Sachez que cela est dû à certaines raisons incluant le fait que plusieurs s’interrogent sur la capacité d’une personne en défaut de paiement. De même que l’obligation monétaire à récupérer ses biens. Notez que cela s’explique par le fait que toute personne confrontée à une saisie est déjà en difficulté financière.

De cette façon, il semble donc impossible de satisfaire aux exigences du droit de rachat. Cependant, les circonstances peuvent changer. Une fois que vous avez obtenu le financement, vous pouvez récupérer la maison que vous aimez vraiment. Au lieu de la perdre complètement. Surtout s’il y a des souvenirs qui vous tiennent à cœur sur la propriété en question.

A découvrir également : Comment acheter un bien immobilier quand on n’est pas marié ?

Comment calculer le coût sur un prêt sur 25 ans racheté après 3 ans

Si par exemple vous avez effectué depuis 3 ans la demande d’un crédit immobilier de 200 000 € à exonérer sur 25 ans. Et si de plus, au moment où vous l’avez fait, c’était à un taux d’intérêt hors assurances de 4.00 %. Notez que vous bénéficiez d’une mensualité d’approximativement 1 055 €.

Sachez qu’ajouter à cela, vous profitez d’un taux d’assurance de prêt de 0.50 % sur ce capital initial de 200 000 €. En conséquence, vous obtenez un coût d’assurance emprunteur de 1 000 € par an, soit 83.33 € par mois.

En effet, pour une mensualité de 13 340 €, notez qu’au bout de la troisième année, cela engendrera un capital amorti de 4791 €. Sachez que l’intérêt généré sera alors 7549 € avec une assurance de 1000 €. En conséquence, le capital restant dû auquel s’attendre sera alors de 186 088 €.

Notez que dans ces conditions, le calcul des indemnités de remboursement anticipé s’effectue comme suit :

  • 3 % de 186 088 €, soit 5 582.64 €.
  • 6 mois de 186 088 € à 00 % par an, soit 3 721.76 €.

Retenez que les coûts maximums que votre établissement financier actuel peut vous demander seront donc de 3 721.76 €.