Outrages, l’ornière du reflux - Le temps qu'il faut - Pierre-Yves Chapalain

Outrages, l’ornière du reflux

 

Spectacle créé le 4 novembre 2015, au Théâre de Sartrouville, CDN
Le texte est publié aux Solitaires Intempestifs

Texte et mise en scène Pierre-Yves Chapalain
Avec Jean-Louis Coulloc’h, Ludovic Le Lez, Julie Lesgages, Yann Richard, Kahena Saïghi & Catherine Vinatier
Collaboration artistique Yann Richard
Scénographie Mariusz Grygielewicz
Régie générale & plateau Frédéric Plou
Création lumière Grégoire de Lafond
Création son Tal Agam
Costume Elisabeth Martin

Télécharger le dossier Outrages, l'ornière du reflux

Cette pièce raconte comment l’idée de meurtre peut germer dans la tête de gens simples ( les parents) confrontés à une situation d’une ambiguïté rare.
Ruinés, calomniés, détruits par Edmond, les parents vivent depuis des années dans un extrême dénuement. Un jour, ils apprennent que cet homme veut léguer toute sa fortune à leur fille unique Mathilde, qui vient régulièrement faire le ménage chez lui. Il n’a pas d’enfant en propre, alors c’est possible. Les parents de Mathilde  interprètent son geste comme le dernier outrage qu’il peut encore leur faire.
Mais est-ce vraiment une manière pour Edmond de voler ce que les parents ont de plus précieux ?  Cela peut sembler être le cas puisque dans le testament d’Edmond il y a une petite clause, toute petite, trois fois rien : en échange de sa fortune, Mathilde devra, quand son heure viendra, être enterrée près de lui.
A moins que ce soit une histoire passionnelle, un amour fou. Mathilde se moque de la fortune d’Edmond et plus que tout désire être enterrée à ses côtés. Mais comment peut-elle aimer l’homme qui a détruit la vie de ses parents ?

Outrages est une pièce traversée par une « vieille histoire de haine », si enracinée qu'elle façonne chaque personnage. Pour ne pas vivre coupé d'une partie vitale de soi, il appartient à chacun de tenter de tout prendre, digérer, de ne rien refouler… L’amour de Mathilde pour Edmond ne serait-il pas une manière de dépasser, transfigurer cette haine qui envahit tout, pour enfin vivre ?    

Edmond est absent du plateau. Son absence organise la vie des personnages de l’histoire. L’influence qu’il exerce sur les autres agit comme une force de gravité, les empêchant de prendre la place qu'ils devraient, de se développer pleinement, comme une plante qui, ne pouvant s'élever à cause de la gravité trop forte, s'aplatirait continuellement sur le sol. La force de son attraction vient de la puissance de ses mots, de sa voix, de sa présence. Mathilde en est amoureuse, son amie d’enfance aussi, au point de la faire revenir dans cet endroit qu’elle avait pourtant fui.

Dans Outrages, les passions contaminent peu à peu tous les personnages, dans un monde contemporain, rural, en pleine mutation. Un monde en lien avec quelque chose d'archaïque mais exposé à tous les changements, aux découvertes les plus avancées telles que les manipulations génétiques ou les biotechnologies, un monde qui se métamorphose petit à petit, où la conscience s'efface parfois pour faire surgir un univers où tout devient possible… Outrages est animé par des forces primitives qui agissent de la même manière sur les hommes et la nature. 

 

 

Production déléguée le temps qu'il faut
Partenaires Les Scènes du Jura, scène nationale ; le Théâtre de Sartrouville, CDN ; le TAB, Théâtre Anne de Bretagne, scène conventionnée ; Le Canal théâtre du Pays de Redon, scène conventionnée pour le théâtre (aide à la résidence) ; La Maison du Théâtre, Brest ; Le Grand Logis, ville de Bruz ; L’Archipel, pôle d’action culturelle, Fouesnant-Les Glénan ; le Théâtre Dijon-Bourgogne, CDN. Avec l’aide à la production de la DRAC Bretagne.
Avec le soutien du Fonds SACD Théâtre, de la Région Bretagne, du Conseil général du Finistère et de l’ADAMI.  
La diffusion de ce spectacle bénéficie du soutien financier de Spectacle vivant en Bretagne.
Co-réalisation Théâtre de l’Echangeur, Bagnolet – Cie Public Chérie.
La compagnie est soutenue par la DRAC de Bretagne (Ministère de la Culture et de la Communication) au titre du conventionnement.

 

Tournée 2015/2016 :

  • du 4 au 6 novembre 2015 ​​​​​​ au Théâtre de Sartrouville, CDN  
  • 10 mars 2015 à L’Archipel, pôle d’actions culturelles -  Fouesnant- Les Glénan   
  • 15 mars 2015  au TAB, Théâtre Anne de Bretagne, scène conventionnée 
  • 17&18 mars 2015 au Théâtre Le Grand-Logis, Ville de Bruz 
  • 22 mars 2015 Le Canal théâtre du Pays de Redon, scène conventionnée 
  • du 11 au 15 octobre 2016 au Théâtre Dijon-Bourgogne 
  • du 31 octobre au 10 novembre 2016 au Théâtre de l'Echangeur, Bagnolet 
  • 13 décembre 2016, Scènes du Jura, Théâtre de Lons-le-Saunier