La Brume du soir - Le temps qu'il faut - Pierre-Yves Chapalain

La Brume du soir

 

Spectacle créé en février 2014 au Théâtre Anne de Bretagne, Vannes

Texte et mise en scène Pierre-Yves Chapalain
Avec Éric Challier, Antek Klemm & Kahena Saïghi
Collaboration artistique Yann Richard
Création lumière Grégoire de Lafond
Création son Tal Agam
Régie plateau Frédéric Plou
Collaboration à la scénographie & aux costumes Pia de Compiègne
La marionnette a été réalisée par Marguerite Bordat 
Avec la voix d’Odja LLorca

Télécharger le dossier La Brume du Soir

La Brume du soir est une histoire d'exils. D'exils réels, ceux du père et de l'homme, qui ont fui un pays lointain pour se reconstruire ailleurs. D'exil intérieur aussi, cette perte de l'âme que peut provoquer l'effacement du passé, l'oubli des origines.

Le père veut être « géographique », se développer en fonction du lieu où il vit. Il fait table rase du passé pour ne pas se laisser entraver par quoique ce soit de négatif. Mais quelque chose vient toquer à la porte de sa conscience, quelque chose qui n’est peut-être pas le passé, mais tout simplement son âme qui cherche à ne pas mourir…

La Brume du soir est une histoire d'amour. Un amour dangereux, interdit, mystérieux aussi puisque les deux amants ne parviennent pas à se souvenir des mots qui les ont rapprochés, aimantés. Ces mots sont entrés dans l'oreille de Mathilde et l'ont touchée au plus profond d'elle-même, l'ont conduit comme « à la lisière d'une forêt ». Des mots qui, comme chez les Dogons, nourrissent vraiment et habillent de vêtements brodés celui qui les reçoit dans l’oreille… Un peu comme si elle avait entendu cet homme lui parler d’une façon inattendue, avec des mots qui ouvrent en elle des espaces nouveaux, des mots qui délient quelque chose en elle et lui permettent de s’exprimer à son tour avec une liberté nouvelle…

Elle sent que quelque chose germe en elle, une pousse fragile qui sort d’une terre sèche et craquelée, mais si frêle qu'elle pourrait facilement se faire écraser.L'homme, lui, semble avoir de plus en plus peur, sans doute à cause de son « ami », mais pas seulement. On peut se demander s’il ne renoncerait pas à son amour sans limite pour tout simplement avoir la paix. Mais la passion creuse ses galeries dans sa tête, et malgré la peur, il reviendra sur les bords du fleuve pour la voir…


 

 

 

Production déléguée Théâtre Dijon Bourgogne - CDN
Partenaires le temps qu’il faut, le Théâtre Anne de Bretagne, scène conventionnée – Vannes ; l’Archipel pôle d’action culturelle de Fouesnant-Les Glénan, Les Théâtrales Charles Dullin – Festival de la création contemporaine, le Théâtre Edwige Feuillère, scène conventionnée de Vesoul, le Théâtre de Poche d’Hédé, scène de territoire pour le théâtre.
Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication au titre de l'aide à la production (DRAC Bretagne) et de la région Bretagne et de Spectacle vivant en Bretagne.
Remerciements au Théâtre de l’Aquarium et au Théâtre de la Tempête.

 

Tournée 2014/2015

  • 21 et 22 février 2014 au Théâtre Anne de Bretagne, scène conventionnée – Vannes (56)
  • 25 février 2014 à l’Archipel, pôle d’action culturelle de Fouesnant-Les Glénan -  Fouesnant  (29)
  • Du 3 au 14 mars 2014 au Théâtre de l’Echangeur – Paris (75)
  • Du 18 au 22 mars 2014 au Théâtre Dijon-Bourgogne, centre dramatique national (21)
  • 1er avril 2014 à La Faïencerie-Théâtre – Creil (60)
  • 3 avril 2014 au Théâtre Edwige Feuillère, scène conventionnée – Vesoul (70)
  • 24 et 25 avril 2014 au Théâtre de Poche de Hédé – Hédé-Bazouges (35)
  • 17 mars 2015 au Scènes du Jura, scène nationale (39)
  • 3 avril 2015 au Théâtre de Morlaix (29)